• Attention aux produits anti limaces


Certains contiennent du métaldéhyde qui au-delà d’être toxique (dose toxique pour un adulte : 1 g) peut entraîner un coma convulsif, et il est quasi impossible de l’éliminer dans l’eau.
Les chiens en sont souvent les victimes car très attirés par les granulés.

Vérifiez sur les emballages :

JPEG - 204.5 ko

Et commencez dès maintenant à modifier votre pratique car au 1er janvier 2022, vous ne pourrez plus utiliser de produits phytosanitaires (usage non professionnel).

Privilégiez des méthodes alternatives, elles sont nombreuses :

  • Posez des pièges (planches, tuiles retournées,...) où les limaces vont se réfugier la nuit, puis les éliminer. Autre possibilité : une soucoupe remplie de bière légèrement enfoncée dans le sol, surmontée d’un chapeau contre la pluie soutenu par trois bâtonnets. Elles en sont friandes et viennent s’y noyer.
  • Etaler sur le sol autour des plantations des textures gênant le déplacement des limaces : sciures de bois, cendres, coquilles d’œufs pilées, paillettes de lin, fougères...qui ne coûtent rien
  • Réserver un espace dans votre jardin (haie, tas de bois et brindilles...) pour favoriser la présence de prédateurs naturels qui sont également des victimes des granulés anti limaces : merles, hérissons, musaraignes, orvets, crapauds grenouilles...
  • Binez en été et binez-bêchez en automne pour exposer les œufs puis les limaces à leurs prédateurs naturels Et si vraiment l’usage d’un anti-limaces vous est indispensable : un produit, utilisable en agriculture biologique, à base de phosphate ferrique existe.

La qualité de l’Eau, tous concernés !